Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Retour à la liste
Institution
Le 27/06/2022

Flash conseil

Le point sur une sélection de délibérations adoptées ce 24 juin par le conseil métropolitain.

Les tracés des futures lignes de transport confirmés

La MEL s’est dotée, en juin 2019, d’une feuille de route en matière de grandes infrastructures de transports collectifs structurants d’ici à 2035 : le Schéma Directeur des Infrastructures de Transports (SDIT). Celui-ci prévoit notamment la création de deux lignes de tramway (pôle métropolitain Lille et sa Couronne et pôle métropolitain de Roubaix-Tourcoing), et de deux lignes de Bus à Haut Niveau de Service (Villeneuve-d’Ascq - Lille et Villeneuve d’Ascq- Marcq-en-Barœul). La concertation préalable (22 février au 5 avril dernier) a permis de renforcer la cohérence globale du projet. Les garants de la concertation ont également rendu leur bilan. C’est sur cette base que la MEL a pu affiner les orientations retenues et affirmer son projet : 
•    tramway du pôle Lille et sa couronne : les orientations s’affirment pour les trois branches nord, ouest et sud, et une desserte du secteur du Grand Palais ; 
•    tramway du pôle Roubaix-Tourcoing : l’axe Neuville-en-Ferrain – Hem est confirmé jusqu’au centre bourg de Hem ; 
•    projet de BHNS Villeneuve d’Ascq– Marcq-en-Barœul : le tracé de référence est retenu, ainsi que la variante qui prévoit le prolongement jusqu’à la zone du Hellu ; 
•    projet de BHNS Lille - Villeneuve d’Ascq : il ira quant à lui jusqu’à 4 Cantons, en passant par la Haute Borne. 
Prochaine étape : la désignation des maîtres d’œuvre, à partir de mi-2023. Pour chaque projet, ils réaliseront les études opérationnelles et consulteront des entreprises de travaux. Les enquêtes publiques, envisagées à partir de 2024, présenteront les incidences précises de la création de chaque nouvelle ligne et permettront à chacun de s’exprimer. Les essais et mises en service progressives des lignes s’échelonneront à partir de mi-2028.
Plus d’infos  


Le quartier de la Bourgogne à Tourcoing va faire peau neuve

850 logements neufs vont sortir de terre ces prochaines années dans le quartier de La Bourgogne à Tourcoing, où 1 000 habitations seront par ailleurs rénovées. Un chantier qui s’accompagnera également d’un important développement économique : construction d’une halle de commerces et de services de 1 000 m² ; création d’un centre d’affaires de quartier et de deux villages artisanaux de 5 000 m² ; transformation de la friche Lepoutre en futur site d’excellence. Avec ses 100 hectares et ses 7 000 habitants, il s’agit d’un site majeur qui s’inscrit dans le renouvellement urbain qu’impulsent la MEL, ses partenaires et la commune depuis 2019. Le conseil métropolitain a décidé d’attribuer la concession d’aménagement à la SEM Ville renouvelée*, pour un début des travaux en 2024. L’enveloppe totale pour ce chantier s’élève à 247,7M€, à laquelle la MEL participe à hauteur de 72 M€, dont 53 M€ HT via la SEM Ville renouvelée.
* Cette société d’économie mixte est l'un des aménageurs les plus importants de la métropole lilloise.


Présentation du Programme Local de l’Habitat (PLH) 

Le PLH3, qui porte sur la période 2022-2028, a été présenté aux élus de la Métropole Européenne de Lille. Cette feuille de route fixe le programme d’actions de la politique locale de l’habitat pour une durée de sept ans sur le territoire métropolitain : constructions neuves et amélioration de l’habitat existant, accès au logement, lutte contre la précarité énergétique et accessibilité des logements aux personnes à mobilité réduite. Ce programme ambitieux (43 400 logements neufs et 57 000 logements rénovés sur sept ans) est le fruit d’un dialogue de quatre années associant les élus, les communes et les Métropolitains. Les 95 communes de la MEL disposent désormais d’un délai de deux mois pour faire connaître leurs remarques complémentaires au sujet de ce premier projet. Celles-ci donneront lieu à une seconde délibération.
Budget annuel : 100 M€


STEP by STEP à Wattrelos

La station d’épuration (STEP) de Wattrelos a été construite dans les années 1980. Malgré une mise aux normes en 2005, elle ne peut plus aujourd’hui répondre aux niveaux de traitement des eaux de pluie exigés par l’évolution de la réglementation. Le conseil métropolitain a donc décidé de lancer un marché public global de performance*. L’objectif : permettre, dès 2026, l’extension, la reconstruction, l’exploitation et la maintenance de cet équipement. Il s’agit de la deuxième plus grande installation du parc métropolitain en la matière, après la station de Marquette-lez-Lille. Elle dessert le nord du territoire métropolitain, mais traite également les eaux usées provenant de Belgique (10 % de son traitement). Principaux aménagements envisagés : construction d’un bassin enterré de stockage de 30 000 m³ ; aménagement de la file biologique existante (augmentation de 20 % de sa capacité actuelle) et construction d’une file de traitement pluviale (triplement du débit admis en traitement pour absorber des crues majeures) ; mise en place d’une nouvelle file « boues » qui permettra la digestion et la production de biogaz.
* Contrat de la commande publique français passé sur le mode conception-réalisation.


Nouveau souffle au Musée de Plein Air

10,4 M€, c’est le budget prévisionnel que le conseil métropolitain a décidé de consacrer à la modernisation de cet équipement métropolitain très fréquenté. Un bâtiment regroupant les bureaux et l’accueil des visiteurs sera édifié, ainsi qu’un restaurant (environ 90 places en intérieur et 48 places en terrasse couverte), pour une surface totale de 1 300 m². Les espaces de stationnement et le parvis du musée seront par ailleurs réaménagés, et les conditions d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite sera améliorée. Une desserte de transport en commun sera également étudiée. Enfin, le projet prévoit la création de 500 mètres de voie verte qui relieront le musée à la chaîne des lacs, ainsi que 60 places pour les vélos. À noter également la création d’une promenade en belvédère valorisant le site, et la réintégration de plusieurs bâtiments anciens dans la collection du musée. Un nouveau bâtiment technique d’environ 700 m² et plusieurs dalles de stockage extérieur permettront de regrouper l’hivernage des animaux et le stockage des équipements et des matériaux. Plusieurs locaux de travail, dont des ateliers et des espaces sanitaires sont également prévus. Les travaux, qui se dérouleront par tranches, devraient être achevés courant 2026.


EuraTech augmente son capital

Pour pouvoir assurer la mise en œuvre rapide de sa nouvelle stratégie (acquisition d’équipements technologiques de pointe, développement de partenariats avec les grands groupes, élargissement des rencontres entre entrepreneurs et futurs porteurs de projets, transformation en centre de ressources essentiel pour favoriser les talents, et développement des relations internationales), la SEM EuraTechnologies souhaite procéder à une augmentation de son capital (24 M€ par émissions d'actions nouvelles). Ce qui lui permettra d’investir dans des équipements de pointe pour ses missions d'incubation et d’accélération (5 M€), pour l’installation du cyber campus (4 M€), et pour procéder à des aménagements techniques (2 M€). L’objectif est également de renforcer les métiers d'accompagnement des start-ups incubées à EuraTech. La MEL, en investissant à hauteur de 7,187 M€, restera actionnaire de référence, avec une part dans le capital social de la SEM de 35,6%.

Des aménagements pour les gens du voyage

Le législateur a prévu la mise en place, dans chaque département, d'un schéma d’accueil des gens du voyage, auquel toutes les communes de plus de 5 000 habitants sont tenues de participer. À ce jour, le territoire métropolitain compte quatorze aires permanentes d’accueil, trois terrains de passage, une aire de grand passage et un terrain provisoire. Ces aménagements restent cependant trop peu nombreux afin d’accueillir toutes les familles. En octobre 2019, le conseil métropolitain a approuvé, pour son territoire, le schéma départemental pour la période 2019-2025 et mis en œuvre son plan métropolitain. Il concerne 21 communes du territoire. C’est dans le prolongement de cet engagement que le conseil de la MEL a décidé de redéfinir les possibilités de logement des gens du voyage à travers son PLH3 : 450 places d’aires de passage, 10 terrains provisoires et près de 150 logements sociaux supplémentaires vont être créés dans les six années à venir. La création de ces aménagements, et notamment l’identification des terrains potentiels, s’est s’inscrite dans une large démarche de concertation avec les communes, les partenaires, les représentants des usagers futurs (habitants et riverains) et plus globalement tous les citoyens métropolitains. Elle a été menée de février à juin 2022 et près de 1 000 contributions ont été comptabilisées.
 

Nos actualités

Toutes nos actualités