Agriculture et alimentation
Politique de la ville
Quartiers fertiles
Le 20/06/2023

Les Tinctoriales sèment de la couleur dans la métropole

L’association Les Tinctoriales, lauréate de l’Appel à Manifestation d’Intérêt MEL Quartiers fertiles, nous fait découvrir cet univers magique caché dans nos jardins, potagers et terrains délaissés.

Le pastel, la garance ou encore l’indigo : toutes ces plantes sont des sources de couleurs naturelles qui peuvent être utilisées pour teindre des textiles. L’association Les Tinctoriales, lauréate de l’Appel à Manifestation d’Intérêt MEL Quartiers fertiles, nous fait découvrir cet univers magique caché dans nos jardins, potagers et terrains délaissés.

Lilloise depuis 20 ans, Radostina Ivanova est une passionnée de couture, mais aussi de jardinage, de plantes et « du beau », tout simplement. « Enormément de plantes sont sources de couleur et peuvent être utilisées pour teindre les textiles et obtenir des teintes uniques, par exemple le réséda pour le jaune ou le pastel pour le bleu », explique cette conseillère en éco-développement, diplômée en aménagement du territoire. Mais encore faut-il le savoir et maîtriser des techniques ancestrales aujourd’hui perdues…

Prise de conscience des enjeux environnementaux

C’est ainsi qu’est née en 2021 l’association Les Tinctoriales à Lille, dont Radostina est l’une des membres fondateurs et qui est lauréate de l’Appel à Manifestation d’Intérêt MEL Fertile. « Notre association promeut les plantes tinctoriales, c’est-à-dire qui sont sources de couleur, auprès des artisans et des habitants de la métropole. Mais c’est un prétexte pour un développement territorial plus responsable : on est en effet dans une métropole où l’industrie textile a laissé un héritage ambivalent, à savoir des sols non compatibles avec un usage agricole. L’objet de notre association, c’est donc la prise de conscience des enjeux environnementaux dans nos pratiques de consommateurs, notamment dans le textile qui est aujourd’hui la deuxième industrie la plus polluante. »

Au départ, Radostina et son équipe ont répondu à l’appel à projet de la MEL pour le cadre privilégié offert par le Fort de la ville de Mons-en-Barœul. Son espace et l’écrin de verdure environnant leur aurait permis de réaliser les trois objectifs de l’association : mettre en culture et faire des cueillettes ; faire découvrir, dans un enjeu d’éducation à l’environnement, afin changer de regard sur le végétal ; et récupérer de la biomasse tinctoriale, c’est-à-dire des résidus alimentaires notamment, qu’on trouve en milieu urbain.

Ateliers et kit de teinture

Malheureusement, la ville de Mons s’est retirée du projet et la MEL est depuis à la recherche d’un nouveau terrain. En attendant, les Tinctoriales sèment et plantent de façon provisoire dans d’autres lieux, grâce à la solidarité du monde associatif : à la Ferme du Trichon à Roubaix, puis à Bois Blancs à Lille et enfin à Lille Sud. « La MEL nous aide à affiner les budgets prévisionnels et depuis cette année, on bénéficie de l’accompagnement de l’association A petits pas, mandatée par la MEL pour les porteurs de projets atypiques comme nous », précise Radostina.

« À petits pas », c’est aussi la manière dont l’association avance. Parmi les membres fondateurs et la quarantaine d’adhérents, Maï Lohier est quant à elle une passionnée de tricot, Geoffroy Bogaert un artiste plasticien et jardinier, Charlotte Filbien facilitatrice d’innovations collectives et on compte de nombreux artisans et praticiens de la couleur végétale… tous bénévoles aujourd’hui. Radostina est elle en reconversion professionnelle dans le maraîchage et passe cette année le Brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole (BPREA), avec un enjeu de professionnalisation. Côté produits, l’association vend des végétaux à ses adhérents et redistribue ce qu’elle récolte aux jardins, qui sert à alimenter les ateliers de sensibilisation au jardinage ou à la transformation des plantes en teintures. En 2022, elle a aussi vendu des kits de teinture, composés d’un végétal, d’un tissu à teindre et d’instructions, qui ont « super bien marché », selon Radostina.

« Les plantes sont un sujet de découverte sans limite »

L’équipe poursuit aussi ses expérimentations sur la couleur végétale, ouvertes à tous les habitants en mode chantier participatif. « On sème, on plante, on désherbe, on cueille. Et on passe un moment convivial. » C’était le cas lors des 48h de l’agriculture urbaine du 28 au 30 avril. « À l’issue du chantier, on fait une balade pour leur faire découvrir la flore tinctoriale environnante, dans les potagers, les plantes spontanées… On leur explique comment fonctionnent les couleurs dans la nature et on ouvre aussi sur des traditions à l’autre bout du monde, par exemple avec le bleu indigo. Les plantes sont un sujet de découverte sans limite. »

En savoir plus sur le dispositif des Quartiers fertiles


Atelier participatif organisé par les Tinctoriales lors des 48h de l'agriculture urbaine 2023

Atelier participatif organisé par les Tinctoriales lors des 48h de l'agriculture urbaine 2023

Nos actualités

Toutes nos actualités

#JO2024
Sport

Le 18/04/2024

En route pour les Jeux avec Soheb Bouafia

Double champion de France de boxe anglaise, licencié à l’ABC Roubaix et ambassadeur de la MEL, Soheb Bouafia, athlète de l'Équipe de France FFBOXE, se prépare pour une qualification aux Jeux.