Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Bureau des temps

Depuis 2015, la Métropole Européenne de Lille s’est dotée d’une politique des temps.

Elle vise à prendre en compte la question des temps individuels (loisirs, famille…) et collectifs (travail, déplacements, horaires…) pour mieux les articuler dans l’ensemble des politiques publiques (culture, sport, mobilité, urbanisme, aménagement, etc.). Cette approche est inscrite dans le Plan Climat-Air-Énergie Territorial, voté en février 2021. Elle est identifiée comme un moyen d’atténuer l’impact de l’activité humaine sur le climat et d’aider à l’adaptation du territoire au dérèglement climatique.

Partant des usages et des usagers, la politique des temps cherche ainsi à répondre à plusieurs enjeux :

  • réduire les inégalités sociales et environnementales ;
  • promouvoir un « droit au temps » et permettre une meilleure articulation des temps de vie ;
  • optimiser les ressources dans une logique de sobriété et d’urbanisme durable ;
  • renforcer le rayonnement du territoire métropolitain.
Le Bureau des temps en 6 points

Développement territorial et social

Mode d’action

Deux types de posture sont privilégiés par le Bureau des temps pour inciter et inscrire la dimension temporelle à la fois dans les politiques métropolitaines et sur le territoire métropolitain :

Expérimenter : sur la base d’un diagnostic complet (diagnostic temporel, analyse des pratiques, observation des rythmes du territoire), une phase de concertation est engagée avec les parties prenantes d’un projet (usagers et non usagers d’un service par exemple, partenaires, habitants, élus …) puis est poursuivie par une expérimentation. La phase expérimentale permet de tester des solutions, de les évaluer et de les faire évoluer pour éventuellement les déployer en cas de bénéfices.

Diffuser l'approche temporelle dans l'action publique et les initiatives privées, à travers des partenariats avec les communes ou des entreprises volontaires, la participation à des événements ou à leur organisation, ou encore l’adhésion de la MEL au réseau Tempo Territorial ou la signature de la Déclaration internationale de Barcelone pour un droit au temps.

Identifier les rythmes du territoire

Le Bureau des temps développe une lecture temporelle du territoire, c’est-à-dire qu’il identifie les rythmes du territoire métropolitain pour adapter l’action publique et identifier les projets prioritaires.

Pour ce faire, le Bureau des temps s’est doté de 2 outils :

Le diagnostic temporel du territoire qui permet d’analyser l’offre en matière de services (services publics, culturels, transports, etc.) ;

Le profil temporel du territoire qui identifie les principaux rythmes qui caractérisent le territoire et le rendent unique.

Atténuer l’impact de l’activité humaine sur le climat en répartissant mieux les déplacements aux heures de pointe

La politique temporelle veille à promouvoir des solutions contribuant au désengorgement de la métropole, particulièrement en heures de pointe, pour mieux articuler temps professionnel et temps personnel, et améliorer la qualité de l’air et du cadre de vie.

Cette approche représente un levier intéressant pour agir sur les déplacements (40% des émissions de gaz à effets de serre de la métropole proviennent du transport routier – PCAET). Les actions temporelles renvoient aux usages et aux organisations et privilégient des solutions légères et faciles à mettre en place, plutôt que de nouvelles infrastructures. Ainsi, pour les flux domicile-travail, plusieurs leviers temporels sont actionnés pour limiter les déplacements et réduire ou éviter la congestion urbaine aux heures de pointe :

Le management de la mobilité pour éviter l'autosolisme :

  • covoiturage ;
  • promotion et mise à disposition de modes de déplacement actif ;
  • promotion des offres de transports ;
  • mutualisation des moyens (parking, flotte de véhicules/vélos/trottinettes).

La réduction des distances et des besoins en déplacement en proposant de solutions de service à proximité :

  • services de conciergerie ;
  • restauration ;
  • crèche d'entreprise ;
  • partage de conduite d'enfants.

Des actions sur l'organisation du travail (mutations du travail, numérique) :

  • lissage des horaires de travail (arriver ou partir plus tôt et/ou plus tard) ;
  • développement du télétravail (total ou fractionné à à domicile ou dans des tiers-lieux).

Optimiser l’usage des services existants en ajustant leurs horaires

L’approche temporelle cherche à optimiser les horaires et jours d’ouverture des équipements en veillant à ne pas désynchroniser les rythmes des salariés. L’objectif est d’intensifier les usages existants de certains espaces au bénéfice des usagers.

À ce titre, en lien étroit avec la politique sportive et les communes volontaires, l’un des enjeux pour les années à venir sera d’optimiser les horaires d’ouverture des piscines au grand public. La méthodologie poursuivie s’inspirera du projet « Rythme ma bibliothèque » initié en 2016.

Optimiser les espaces existants en diversifiant leurs usages dans le temps

Les politiques temporelles ont également vocation à (re)questionner la construction et/ou la gestion des équipements publics ou privés de manière à optimiser leur utilisation, à les rendre multifonctionnels ainsi que limiter la consommation foncière et l’étalement urbain. Cette approche renvoie à la notion de chronotopie, c’est-à-dire à la prise en compte simultanée des dimensions temporelles (chronos) et spatiale (topos). Il s’agit notamment de promouvoir la démultiplication des usages des bâtiments, équipements ou espaces selon les moments de la journée, de la semaine, des saisons. Ainsi, la dimension temporelle crée des marges de manœuvre sur la densité et le maillage du territoire.

À titre d’exemple, afin d’améliorer le confort d’été des habitants et de lutter contre les ilots de chaleur, la MEL a testé pendant l’été 2021 un mobilier urbain adapté aux épisodes de forte chaleur, solution grise en complément des solutions plus vertes (plantation d’arbres, renaturation), qui ne sont pas toujours possibles en ville. Conçu avec des designers à la faveur de l’événement Lille Métropole – capitale mondiale du design 2020, ce prototype propose une sensation de fraicheur grâce à des ombrières et à une assise rafraichie par un système de récupération de l’eau de pluie, entièrement « low-tech ».

Sensibiliser le territoire à l’approche temporelle

Afin de sensibiliser la population et les professionnels à l’approche temporelle, la Métropole Européenne de Lille a organisé plusieurs événements dédiés au temps, avec des synthèses disponibles :

« Et si on se MÊLait du temps ? » pour présenter les politiques temporelles

« Et si on se MÊLait de la nuit ? » pour se questionner sur la nuit et l’adaptation des politiques publiques à ce moment particulier de la journée

« Il est temps, dépassons nos frontières ! » : le colloque national des politiques temporelles organisé pour la première fois à Lille revient sur l’articulation entre les notions de « temps » et de « frontière » (étatique, sociale, psychologique, etc.)

« Et si on se MÊLait de l'été ? », pour se questionner sur l'été et l'adaptation des politiques publiques à cette saison particulière, marqueur temporel et climatique du territoire.

Contact : bureaudestemps@lillemetropole.fr